Edito – Dhû-l-hijja 1434

1-saudi-hajj-islam-mecca_505Si l’évènement principal de cet automne pour les musulmans est sans conteste le mois sacré de dhû-l-hijja (avec les 10 premiers jours, le hajj et l’Aïd al-adha), un autre évènement important ne doit pas être négligé : la rentrée scolaire.

A l’heure où l’Islam est clairement attaqué par les circulaires et règlements des écoles, des collèges, des lycées et peut-être bientôt des universités, les parents d’élèves musulmans doivent redoubler d’efforts (ou pour certains, juste commencer l’effort) en ce qui concerne le suivi de l’éducation de leurs enfants.

Il n’est pas imaginable de laisser l’école éduquer nos enfants sans filtrer ou corriger les enseignements liés aux concepts de la famille, à la procréation médicalement assistée, à la théorie du genre, au port du voile, à la contraception à tout âge ou encore à la colonisation ou à la place de l’Islam dans l’Histoire…

Cependant, l’école reste incontournable pour différentes raisons. La démission de nombreux parents musulmans reste un grave manquement aux principes de l’islam. Ces parents doivent non seulement contrôler l’instruction reçue par leurs enfants mais aussi s’impliquer le maximum possible afin de peser sur le système scolaire. Les écoles sont parfois composées de près de la moitié d’enfants musulmans. Pourquoi les associations de parents d’élèves continuent à promouvoir une laïcité à deux vitesses ? Défense des libertés jusqu’à l’excès tout en s’opposant à la liberté des musulmans ! La rentrée scolaire est peut-être l’occasion de poser sérieusement la question aux parents d’élèves musulmans…

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *