[article] Dévoués, soumis à Allah… vraiment ?

Nombreux sont les cours, les rappels ou encore les prêches sur la place qu’Allah doit occuper dans le coeur de chacun. Et cela est tout à fait logique et justifié. Reconnaitre son Créateur, être conscient de tout ce qu’Il nous a donné, réaliser Sa grandeur et Sa force… Malheureusement, rares sont les leçons où l’on va garder à l’esprit cette conscience en Allah (at-taqwa) au moment d’aborder les chapitres liés aux adorations. En effet, l’apprentissage de la prière, la récitation du Coran et même les règles du jeûne sont souvent abordés de façon mécanique avec un pragmatisme glaçant. Comment, par exemple, peut-on aborder l’obligation du jeûne en ne parlant que de boisson ou de nourriture ? Comment encore peut-on évoquer le délaissement des péchés seulement en présentant le châtiment que peuvent entraîner ces fautes ?

Certes l’application dans la réalisation de nos adorations est d’une grande importance. Certes la crainte du châtiment est un sentiment normal et nécessaire. Mais se limiter à ces aspects nous éloigne de notre but initial : le dévouement envers Allah. Si nous perdons ce but ultime de vue, nos actions, nos adorations risquent de se transformer en une suite de gestes automatisés, sans profondeur ! Et c’est tout sauf ce qui est voulu par Allah.

Car la question qui devrait animer chacun de nos actes est la suivante : « Allah m’a créé, comment me montrer reconnaissant envers Lui ? ». Et ce simple sentiment, cet état d’esprit naturel, devrait suffire à guider notre coeur, à le purifier. Bien sûr, dans un deuxième temps, la connaissance de notre religion, l’étude des sciences islamiques nous aident à parfaire la face visible de nos adorations. Mais qu’en est-il de la face cachée ? De nos intentions qui ne sont connues que par nous-mêmes et par Allah ? Elles ne sont correctes que si notre fort-intérieur est animé par ce concept primordial : « Je suis naturellement entièrement tourné vers Allah. »

Une fois ce stade acquis, cette conscience permanente en Allah, tout devient plus facile. Toute notre existence devient cohérente, nous sommes entièrement dévoués et soumis à Allah. A partir de ce moment là, la chose la plus importante pour nous est de plaire à notre Seigneur, de Lui démontrer notre dévotion. Cet état d’esprit est présent au moment d’entamer une prière ou un jeûne surérogatoire certes, mais également à chaque fois que nous décidons de l’orientation de notre vie. Quel métier choisissons-nous ? Quelle éducation donnons-nous à nos enfants ? Comment gérons-nous nos finances ? Comment organisons-nous notre vie de famille ? Comment nous comportons-nous vis-à-vis des autres ? …etc.

La soumission à Allah, la réelle dévotion envers Lui s’apparente donc à une « soumission volontaire », un état d’esprit où nous n’attendons pas d’être contraint d’adorer Allah pour L’adorer. Au contraire, grâce à cette conscience perpétuelle en Allah, nous profitons de chaque occasion pour nous montrer reconnaissants envers notre Créateur. C’est sans doute cet état d’esprit qui est exigé par Allah lorsqu’Il demande au Prophète (saaws) de nous dire : « atî`u-Llah », « أَطِيعُوا الله », traduit vulgairement par « obéissez à Allah » mais qui signifie plutôt « obéissez volontairement, en toute conscience, à Allah ».

Et Allah est le plus savant !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *